Mise à jour :  26 mai 2024

Image à la une. • Fragment de SYNAPSE-1* •  L. Couture • 24 x 38 po • Acrylique sur toile • 2024

Les titres et les éléments en ROUGE sont des ajouts au texte depuis la dernière mise à jour…

On connaît si peu le fonctionnement de son corps et lorsqu’il vient à se dérégler, le désarroi s’installe pour un moment plus ou moins long.

S’aider soi-même, avoir confiance dans la capacité d’adaptation de son corps – sans pour autant empirer son état de santé – ça demeure un beau grand défi !

Tout comme la nécessité de comprendre un peu mieux le fonctionnement de notre réseau de santé, ses codes, ses limites et son immense potentiel…

* La SYNAPSE (du grec σύναψις / súnapsis, « contact, point de jonction », dérivé de συνάπτω / sunáptô, « joindre, connecter ») est une zone de contact fonctionnelle qui s’établit entre deux neurones, ou entre un neurone et une autre cellule (cellules musculaires, récepteurs sensoriels…).

Louis Couture,
un heureux-traumatisé
prêt pour le printemps 2024…

LA VIE CONTINUE…

Après une convalescence, arrive le jour où on tourne la page pour reprendre le fil de sa vie et de sa création.

Pourtant, avant de tirer la ligne, je tenais à publier cet article, d’autant plus que le frère d’une amie a récemment fait un AVC. Et, cet évènement m’a fortement interpelé. 

Bien entendu, chaque AVC est unique, mais les personnes qui traversent cette réalité ressentent le choc de devenir un cas de plus pour le système de santé et parfois un neurotraumatisé pour leur entourage. Elles se sentent souvent isolées. 

RÉPERTOIRE POSTAVC

Le but de cet article est de partager sous forme de répertoire alphabétique quelques réflexions, découvertes, explorations et ressources qui ont animé des mois de rétablissement postAVC.

* * *

AVERTISSEMENT « La récupération après un AVC varie d’une personne à l’autre. Il est difficile de prédire combien de capacités le patient récupère et dans quel délai.

Cependant, il existe des preuves que les performances peuvent s’améliorer même douze à dix-huit mois après un AVC. » Source : Google.

D’UN JOUR À L’AUTRE, PLACE À MES RECRÉATIONS !

SE RÉTABLIR AVeC…
Recréation-4-04-24

Arrière-plan :
Fragment de SYNAPSE-1 • L. Couture
Acrylique sur toile
24 x 38 po • 2024

SEMENCES PILULES ET GRANULES
Recréation-5-04-24

Arrière-plan :
Fragment de L’instant orange-4 • L. Couture
Techniques mixtes et acrylique sur toile
12 x 16 po • 2014

MON RÉPERTOIRE ALPHABÉTIQUE POSTAVC 

S’OBSERVER • S’INFORMER • CONSULTER
SE SOIGNER • PARFOIS GUÉRIR
CULTIVER L’AUTONOMIE • GARDER ESPOIR
RASSURER • VIVRE

Lorsque vous verrez
le mot « Témoignage », ce terme
vous introduit à des commentaires
plus personnels.

A pour AVC...

Des les premiers signes d’un Accident Vasculaire Cérébral, plus vite on se rend à l’hôpital, plus on a de chance d’en atténuer les conséquences à long terme. En cas d’urgence on fait le 911…

La Fondation des maladies du cœur et de l’AVC : un indispensable allié pour la santé…

Recherche Jodi Edwards

AVC : vocabulaire et termes médicaux…

A – Alimentation...

Bien nourrir et le corps et l’esprit… S’inspirer du Guide alimentaire canadien peut aussi être une bonne façon de s’aider à retrouver des forces, prévenir tout en savourant…

Voir M – Manger…

A pour Ami.e.s…
Voir la lettre V – Vie sociale

A – ANO (Association)…

Retour à une forme d’autonomie et de vie sociale… Un organisme à découvrir : l’Association des neurotraumatisés de l’Outaouais (ANO) !

A – Anticoagulant…

A pour anticoagulant

« Être anticoagulé » c’est prendre un médicament qui sert à éclaircir le sang.

Il ne s’agit cependant que d’une façon de parler, car les anticoagulants ne rendent pas le sang plus fluide au sens strict.

Leur action consiste plutôt à prévenir la formation de caillots.

A pour Automobile…
Voir C – Conduite auto…

B pour bêtabloquant…
Voir M – Médicaments

C – Cerveau…

C  pour cerveau…

La neuroplaticité du cerveau, en quelques mots… Notre cerveau créerait sans cesse de nouveaux circuits, il trouverait des chemins différents pour contourner ou remplacer les dommages causés par l’accident cérébral vasculaire  (AVC).

Témoignages

« Tout comme on peut le faire pour son cœur, faire de son cerveau un ami est une approche, une attitude, qui peut accélérer le rétablissent postAVC ».

« Dès mon retour à la maison, mon cerveau, je lui ai donné plein de « devoirs », surtout pour retrouver la capacité de parler à nouveau : et ça marchait ! ». 

« Une question, un problème, un son à réapprendre… et quelques heures après ou au réveil le lendemain, j’avais une réponse, une solution, un dénouement : ça devenait plus fluide ».

C – Coeur…

C  pour coeur…

Si l’examen IRM a révélé que la source du ou des caillots sanguins étaient le coeur, alors la santé de votre coeur sera pris en charge par un service en cardiologie et… par vous même.

Un cocktail de médicaments adaptés à votre état sera proposé (peut-être une thrombolyse intraveineuse). 

Éventuellement, une montre intelligente peut-être une alliée de taille pour réduire votre stress de l’inconnu et réagir en cas d’alerte.

Témoignage

Pour faire de mon coeur un ami… j’ai lu le livre COEURS : « Tout ce qu’il faut savoir sur le coeur, pour le comprendre, bien le soigner et prévenir la maladie. »

Voir La section RÉFÉRENCES

C – Conduite auto…

C pour conduite automobile…

Pour nos déplacements, l’automobile demeure le gage d’une grande liberté individuelle et… de bien des soucis écologiques.

Après un AVC, on se fie d’abord aux consignes promulguées verbalement dès l’hospitalisation. Selon notre état de santé, on nous informe combien de mois on devrait attendre avant de rependre le volant.

On peut consulter son médecin traitant et mettre à jour ses données personnelles de santé auprès la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

Le rapport médical exigé par la SAAQ peut entraîner des coûts d’environ 40 $. Ces frais ne sont pas couverts par la Carte santé du Québec.

Surtout : il faut redoubler d’attention lorsque l’on reprend le volant. Vision, audition, dextérité des mouvements, etc. Tout est à réévaluer.

Pour les premiers jours, recommencer à conduire en compagnie d’une personne de confiance est peut-être une bonne piste.

S’assurer que l’auto que l’on conduit n’a pas de problèmes de freins ou d’embrayage (voir Témoignage).

Témoignage

À l’hôpital, on m’a dit d’attendre 30 jours avant de reprendre le volant (on suggère parfois jusqu’à six mois d’attente).

J’ai ajouté deux semaines et j’ai  recommencé pour une semaine en compagnie d’un aidant surnaturel. Tout s’est bien passé et je me sentais en plein contrôle.

Anecdote…

L’AVC a le dos large. Je pensais que ma jambe droite avait des problèmes, car j’avais de la difficulté à freiner. 

Mais, le mécanicien m’a rassuré en me disant que les freins avaient un problème et qu’il fallait y voir.

C – Consolidation...

C pour Consolidation

Après s’être rétabli d’un AVC – ou être sorti d’un état de convalescence – il peut être utile de noter si parfois des séquelles refont surface et ne pas paniquer. 

Se demander dans quelles circonstances ou à quel moment cela se produit.

Des causes possibles : fatigue, somnolence, stress, anxiété, sédentarité, être moins actif physiquement (être plutôt sédentaire), problèmes de mémoire, etc.

Témoignage

Après 16 mois, il semble que les exercices orthophoniques soient encore une nécessité pour maintenir ma fluidité dans les conversations de tous les jours.

Un conditionnement physique, intégré à mon quotidien, me procure de l’énergie.

C – Convalescence…

C  pour convalescence…

Après un AVC, se donner du temps pour se rétablir et faire rimer convalescence et patience.

Observer les progrès de son corps et de son état de santé. Préparer « son » dossier personnel pour les consultations avec les spécialistes.

Idéalement, connaître le vocabulaire propre à sa maladie, pour parler d’égal à égal avec les spécialistes et ainsi mieux comprendre le « jargon médical ».

Voir aussi C – Consolidation

Témoignage

« Exemple : FA = fibrillation auriculaire. J’ai mis trois mois avant d’apprendre ce que cet acronyme voulait dire. »

D – Désespoir despo…

D pour DD…

Voici un commentaire très personnel, une opinion, plutôt qu’un témoignage. J’ai tenté de mettre des mots sur des attitudes et comportements qui deviennent parfois problématiques…

Ce que j’ai nommé le DD (désespoir despotique) peut prendre racine dans le comportement soit de l’AVéciste soit d’un membre de son entourage.

Le DD affecte certains malades ou certaines personnes en fin de vie : des gens angoissés qui se retrouvent parfois en plein désarroi. 

La proche aidance est toujours un très grand défi à assumer. Pourtant, la gratitude et le bon sens peuvent aussi faire partie de l’équation.

Chez la personne qui se remet d’un AVC – devant l’ampleur de la tache à se rétablir ou s’adapter à une certaine dépendance – la déprime peut s’installer. La colère aussi…

Pour l’entourage, l’intensité de ces nouveaux rapports peut rapidement devenir un élément déstabilisateur.

* * *

Dans la fratrie, le Désespoir despotique  peut aussi se manifester lorsque une personne proche aidante décide d’imposer à l’ensemble de la fratrie son rythme et son style d’intervention pour « sauver » pôpa, môman ou la personne qui a besoin d’aide.

Peut-on « sauver » les gens qu’on aime de leur destin, ou les accompagne-t-on du mieux que l’on peut dans leur maladie ou leur fin de vie ?

S’il une crise s’installe, mieux vaut parfois se tourner vers un service professionnel en psychologique ou intervention sociale pour désamorcer et juguler la violence qui pourrait s’installer dans la dynamique de la famille ou de l’entourage. 

La violence et l’abus ne sont jamais des réalités normales, même dans les meilleures familles.

D – Dextérité…

D  pour dextérité…

Physiothérapie et ergothérapie : se procurer un ensemble de balles. Voir l’image dans ACCESSOIRES

Témoignage

« Dans les premières semaines qui ont suivi l’AVC, ces balles m’ont aidé à renforcer ma main droite. Également utiles pour le massage des pieds. »

E – Émotivité…

E pour émotivité…

Se mettre à pleurer lors d’une rencontre familiale ou à l’écoute d’une chanson, d’histoires tristes et même d’une mauvaise nouvelle à la télé.

Ce sont des réactions émotives incontrôlables, mais assez brèves. Ces expériences accompagnent souvent les personnes qui font un AVC et c’est aussi le lot des hommes. Ça finit par s’estomper au fil du temps.

Témoignage

On découvre aussi parfois, à son insu, que rire et pleurer sont des réactions très proches.

E – Épigénétique…

E pour épigénétique…

Alors que la génétique correspond à l’étude des gènes, l’épigénétique s’intéresse à une « couche » d’informations complémentaires qui définit comment ces gènes vont être utilisés par une cellule… ou ne pas l’être.

Comment modifier son épigénétique ?Il suffit d’un peu de sport pour moduler l’expression des gènes. Mais pas question d’en faire occasionnellement : pour être bénéfique, l’effort physique doit être régulier, de l’ordre de 30 à 40 minutes par jour. À chacun de choisir son activité mais la marche fait l’affaire. • Source : Dr Google.

Témoignage

L’histoire de Sœur Marie-Jeanne Clairoux m’a fait réalisé que même si certains gènes pouvaient être transmis d’une génération à l’autre – comme par exemple une faiblesse cardiaque – on peut aussi essayer de déjouer ce qui semble être une fatalité.

Comment ? En activant d’autres gènes ; par notre style de vie (alimentation, être en mouvement, bien gérer le stress de la vie en société, et plus) ; sans oublier de composer avec les avancées contemporaines de la médecine et de la pharmacologie.

Lorsqu’il nous parle en termes très accessibles de l’épigénétique, c’est ce que laisse entendre le célèbre cardiologue Alain Vadeboncoeur dans son excellent livre COEURS • Du premier au dernier battement

.

E – Équilibre…

E pour Équilibre…

Après un AVC, on doit arriver à bien évaluer la réalité de son équilibre. Debout, en marchant, dans les escaliers… Connaître son potentiel est un formidable moyen de rester en santé…

Certes, on veut cultiver son autonomie, mais sans risquer de faire une chute.  Ainsi, éviter de se fracturer un membre, etc. En convalescence, voilà de grands défis à relever.

Le chapitre Équilibre du livre Vieillissement de Denis Fortier propose des séquences d’exercices sur le sujet.

Voir aussi M pour Marcher…

Témoignage 

À mon retour à la  maison, après une évaluation par l’excellente ergothérapiste Tania Delparte de l’Hôpital de Hull, je me suis donné une consigne pour rassurer mon entourage : la nuit, je ne descendrais pas les marches sans accompagnement. 

C’était tout simple ! Mais, étant donné que mon équilibre était sans faille, et que la rampe d’escalier jouait son rôle, cette consigne a été maintenue pour trois nuits seulement.

E – Exercices…

E  pour exercices…

Obtenir auprès d’un.e physiothérapeute, un programme de conditionnement physique adapté à son état de santé est un autre moyen pour prendre des forces, demeurer actif et composer avec sa nouvelle réalité.

Assouvir son désir d’autonomie, être en mouvement, bouger, oui mais quoi faire et comment le faire pour que ce soit un « plus » pour sa santé ?

Une évaluation en ergothérapie permettra, quand à elle, un retour à domicile plus sécuritaire, si le besoin est là, et peut-être favoriser la récupération de mouvements et d’une dextérité fine.

F – Familles…

F pour Familles…

Pour l’entourage familial et les ami.e.s l’inquiétude s’installe dès que l’on entend le mot AVC.

Un parent, un proche vient d’en être victime et on ne sait pas trop comment réagir ni quoi faire pour aider. Pour un moment, on évitera les visites surprises ou d’apporter un repas.

Le premier pas dans la bonne direction est peut-être de garder un contact positif, tout en respectant le désir de retrait de la personne qui, suite à un AVC, s’adapte à une nouvelle réalité.

En retour, pour l’AVéciste, il n’y a rien comme apprendre sur cette maladie, la démystifier, et trouver une façon pour rassurer son monde, surtout s’il y a des progrès qui se confirme au jour le jour.

Voir aussi V – Vie sociale…

Témoignage

Si on perd momentanément l’usage de la parole, si la dextérité nous échappe, l’idéal est de s’en remettre à une personne porte-parole pour nous accompagner dans la tâche de garder le contact avec son milieu social.

Si les moyens et outils pour le faire sont accessibles, on peut également, soi-même, faire parvenir de brefs messages sous forme de courriel ou texto pour garder le contact, rassurer.

C’est cette deuxième option que j’ai retenue dès l’hospitalisation et surtout le retour à la maison.

F pour Fitness Snacking…
Voir M – Marcher

I – IRM…

I – IRM…

Obtenir un diagnostic médical IRM (imagerie par résonance magnétique) est un atout. Avec les résultats on peut apprendre de quel type d’AVC il s’agit, et surtout, sa provenance.

Témoignage

« Si l’origine le l’AVC ischémique est le cœur, il faudra être suivi en cardiologie pour éviter une récidive et accepter la médication anticoagulante. La fibrillation auriculaire (une forme d’arythmie du cœur) devient une maladie chronique. »

M – Manger…

M pour manger…

M pour manger…

Après un AVC, se nourrir peut devenir problématique. Déglutir, c’est-à-dire gérer le mélange de salive avec les aliments afin de bien avaler – un mécanisme que l’on tient pour acquis – est parfois à réapprendre.

L’objectif demeure qu’un repas redevienne une source de réconfort, et surtout de trouver des menus pour bien se nourrir afin de prendre des forces.

Il faut trouver des moyens de contourner ce problème s’il se présente, en donnant la priorité à des aliments qui se mastiquent facilement.

Si on s’étouffe, on a un verre d’eau à portée de main et on y va très lentement. Si on est hospitalisé, on s’inscrit au menu « mou » le plus vite possible. 

Témoignage

« Au programme : manger lentement, bien mastiquer, éviter les conversations à l’heure des repas. Se concentrer sur la déglutition pour bien avaler.

De retour à la maison, on évite les aliments filamenteux comme le porc, le bœuf, le thon, etc. Le moment est peut-être venu d’ajouter à son menu de nouvelles sources de protéines. »

M – Marcher…

M pour marcher…

Marcher est souvent recommandé comme moyen de demeurer en bonne santé et prévenir le vieillissement.

Durant une convalescence, si on peut se permettre d’être actif, de bouger, d’alterner les positions (debout, assis), d’éviter la sédentarité, voilà autant de moyens qui peuvent s’intégrer graduellement au quotidien pour maintenir ou améliorer la forme et aider à se rétablir.

Voir aussi E pour Équilibre…

Témoignage

« Je pense que c’est grâce à une routine du genre que l’on se rétablit plus rapidement.

Pour se dégourdir, la mode américaine du Fitness Snacking * est très inspirant… ».

* CE = Collation étirements (ma traduction).

M – Médicaments…

M pour Médicaments…

Ah ! Les médicaments ! On finit par s’en faire des alliés, une fois que l’on comprend mieux leur rôle et leurs effets.

Si un bêtabloquant* est prescrit (pour la pression artérielle), il peut devenir un médicament du midi, au lieu du matin. Cela, afin de mieux contrer la somnolence matinale et changer le rythme de la journée qui peut enfin prendre son envol.

* Cette classe de médicaments ralentit la fréquence des battements du cœur. Le but de leur utilisation n’est pas nécessairement de rétablir le rythme normal…

Voir aussi A – Anticoagulant…  TThrombolyse intraveineuseUUrgence

Témoignage :

« Parler à nouveau demande beaucoup d’efforts. Si la médication crée de la somnolence, il est préférable de respecter la posologie afin d’éviter de retomber en fibrillation auriculaire (FA).

On trouve plutôt des moyens naturels pour se garder en forme, actif et en éveil, comme un conditionnement physique graduel et adapté à son état de santé. »

M – Mémoire…

M pour mémoire…

La question des séquelles cognitives hante les personnes victimes d’un AVC… Par exemple, la mémoire est au cœur de notre vécu personnel et social.

Après un AVC, il ne faut pas paniquer si au hasard des jours, on se rend compte qu’elle nous joue parfois quelques tours…

Bien entendu, si on sent que sa mémoire courte n’est plus fiable, ou si des pans complets de notre vécu ont disparu, il est préférable d’en parler à son médecin.

Mais, s’il s’agit de détails, alors il faut peut-être simplement se mettre en mode réajustement et reprogrammation.

Témoignage :

C’est ce que j’ai dû faire pour certains mots. Par exemple, réapprendre à associer certains chiffres avec le mot correspondant, comme le chiffre 1000 et le mot mille.

Les premiers temps après un AVC : lorsqu’on écrit un chèque, mieux vaut faire vérifier le contenu par quelqu’un de notre entourage.

Se fier à la neuroplasticité du cerveau pour enregistrer à nouveau dans sa mémoire des détails qui nous échappent.

Si un problème se présente, il cherchera à trouver de nouveaux chemins, à créer de nouveaux circuits pour trouver une solution et rendre le quotidien plus simple.

Un truc : écrire pour bien visualiser et répéter à haute voix le mot qui pose problème ; au besoin l’épeler. Par exemple 1000 = mille (et non cent).

Se servir de façon ludique de tous les moyens à notre portée pour combler les petits vides : écrits, photographies, album de photos de famille, jeux sur le web ou sur YouTube, etc.

Et surtout, faire confiance à son cerveau qui travaille constamment pour son hôte.

M – Montre intelligente…

M pour Montre intelligente…

UNE MONTRE INTELLIGENTE
Un outil idéal pour cultiver sa paix d’esprit… Voir l’image dans ACCESSOIRES

Pour réaliser des ECG (électrocardiogrammes sous forme de bandes de rythme).

Et surtout, pour identifier ces moments au cours desquels le rythme du coeur n’est plus  cohérent, lorsque l’on se retrouve en fibrillation auriculaire.

On peut être asymptomatique alors que le rythme du coeur n’est plus cohérent, avertir son médecin, aller à l’Urgence ou, dans ces situations-là, appliquer la mesure à suivre recommandée par le personnel soignant.

Dans cette photo, le charme des mirOckles

Témoignage

Je porte une montre intelligente depuis un an : ma vie a changé. Je connais maintenant mieux le rythme de mon coeur, au repos ou lors de mes activités au quotidien. On me dit parfois que cet outil est anxiogène ; mais pour moi, c’est le contraire.

Depuis quinze mois,  je me suis rendu à l’Urgence à deux reprises grâce à son alarme. Tout a été confirmé sur place. Ma fibrillation auriculaire était alors réelle, mais asymptomatique, et j’ai reçu un accompagnement et des conseils appropriés.

P – Parler...

P pour la parler…

Pour parler à nouveau, un accompagnement en orthophonie peut accélérer le processus.

Lire à voix haute régulièrement est un exercice qui aide énormément à réactiver les mécanismes de la parole. 

Dégeler les muscles de la parole n’est pas simple. Il est préférable de faire l’effort d’essayer de communiquer verbalement dès qu’une occasion se présente, malgré le fait de zézayer ou de chuinter et malgré la nasalité, le bégaiement et les problèmes d’élocution.

P – Prévenir...

P pour prévenir…

Tout à fait inspiré par les recommandations de la chercheuse Jodi Edwards. : se donner des moyens de prévenir.

Vois aussi…  E – Épigénétique…  S Services…

Témoignage

On peut aussi « faire sa part »… Le style de vie peut avoir un impact important sur la prévention de l’AVC et être gage d’une bonne santé cardiovasculaire.

Ne pas fumer, avoir une bonne alimentation, être actif physiquement, gérer son stress, surveiller sa santé buccale… autant de moyens dont on nous parle depuis des années, pour mettre toutes les chances de notre côté.

Si tout va bien dans sa vie et qu’on a de plus en plus d’épisodes avec des symptômes récurrents – comme des palpitations, des douleurs thoraciques, des essoufflements, suivis de moments d’angoisses – mieux vaut consulter son médecin et documenter cette réalité.

S pour somnolence…
Voir la lettre M – Médicaments

S – Services…

S pour Services…

À chacune des étapes post AVC, il est presque nécessaire pour se rétablir d’être suivi en neurologie, cardiologie, et souvent en orthophonie, ergothérapie ou physiothérapie. 

Pouvoir compter sur un suivi médical en qui on a confiance est également un atout majeur.

Pour de l’accompagnement, il faudra peut-être se résoudre à combiner le public et le privé, si on peut se le permettre.

T – Thrombolyse intra…

T pour thrombolyse intraveineuse

Plus la personne victime d’un AVC se rend VITE à l’hôpital et est prise en charge pour un examen et qu’un diagnostic est posé, il se peut qu’une procédure médicale nommée thrombolyse intraveineuse soit administrée pour faire fondre les caillots qui posent problème et risquent de causer des séquelles graves.

Vois aussi A– Anticoagulant… • M – Médicaments…

Témoignage 

Même si c’est la nuit ou en hiver, on appelle le 911 et on s’organise pour se rendre à l’Urgence le plus vite possible.

U – Urgence…

U pour Urgence…

Au premier signe d’un AVC, il n’y pas de temps à perdre 

VITE ! On n’hésite pas à composer le 911… on demande de l’aide… une ambulance… ou on tente de se rendre à l’hôpital le plus près… même si c’est la nuit ou en hiver…

V – Visage affaissé…

V pour visage affaissé…

Dans la paralysie faciale périphérique, le nerf facial est atteint après sa sortie du cerveau alors que dans la paralysie faciale centrale, l’atteinte du nerf se produit dans le cerveau. Elle est généralement liée à un accident vasculaire cérébral (AVC) ou à la présence d’une tumeur.

Un ou une orthophoniste peut aussi suggérer des exercices très efficaces pour améliorer cette problématique si embarassante et aussi en cas de surplus de salive et de bave.

Témoignage

« Grâce à une série d’exercices, le visage affaissé du côté droit suite à un AVC reprend parfois sa forme.

La même chose pour la paupière supérieure légèrement tombante, la bouche de travers, une lèvre supérieure tombante (et très encombrante pour la mastication), etc.

Deux exercices… suggérés par le Dr Diaz, un excellent neurologue, qui les a mimé pour moi, lors de ma brève hospitalisation.

Un premier exercice qui peut aider est le « HO ! HISSE ! » (un nom que je lui ai donné…) 

L’exclamation « HO ! Hisse ! » est prononcée en séquence, idéalement à voix haute (ou mimée), de façon très exagérée… il est préférable de sentir les muscles du visage travailler.

Le deuxième est le « WOU’IN » adolescent ou sceptique… prononcé en une émission de voix. Encore ici, tout aussi exagéré que l’exercice précédent. 

Suggestion : 2 ou 3 séries de 10 répétitions, le plus souvent possible. » 

V – Vie sociale…

V pour vie sociale…

Après un AVC, s’accorder un moment de retrait pour se reposer, s’adapter à son nouvel état et aux médicaments peut être salutaire, surtout si on est très émotif.

Pour éviter de s’isoler, recommencer dès que possible à revoir quelques ami.e.s ou parents de confiance.

Il est crucial de repérer le moment de la journée où on a plus d’énergie et où c’est plus « fluide » pour bouger, parler, etc. Au début, privilégier des activités brèves.

Témoignage

Vivre un retour à la vie sociale, en douceur, selon son rythme, est primordial.

Renouer avec les gens un ou deux à la fois. Éviter pour plaire aux autres, et surtout à la famille, de se retrouver au milieu de repas avec un foule d’invité.e.s. Mettre ses limites.

W – Waterloo…

W pour Waterloo…

L’AVC est une maladie, ce n’est pas… frapper son Waterloo* . Et, encore moins, une punition divine.

* Expression qui veut dire “rencontrer un obstacle” ou “subir un échec’’. D’après la défaite militaire de Napoléon à Waterloo, en Belgique. Source : je parle québécois.

X – Xéricité…

X pour Xéricité*…

Voir V pour Vie sociale

L’AVC n’est pas une raison pour faire de sa vie une zone xérique* ou si vous préférez… ça n’aide pas de s’entourer d’un « climat » désertique.

Le mot xéricité correspond à une grande sécheresse d’un milieu, typiquement un désert chaud.

La terre est dite xérique et on y trouve, entre autres organismes, des xérophytes.

Une zone à forte xéricité est caractérisée par ou adaptée à un habitat extrêmement sec. L’amplitude hydrique est extrêmement faible.

* La xéricité (du grec xêros, sec) est l’ensemble des paramètres qui déterminent un milieu caractérisé par une aridité persistante et une végétation adaptée à la sécheresse, autrement dit xérique. Merci Wikipedia !

Y – Yin et yang…

Y pour Yin et yang*

Ces deux mots venus de la culture millénaire chinoise peuvent aider celui ou celle qui affronte la réalité postAVC. Retrouver un équilibre au coeur du désarroi existentiel qui s’installent reste un défi à relever…

Dans la philosophie chinoise et notamment le taoïsme, le yin et le yang sont deux catégories qui, par leur complémentarité et leur opposition, se prêtent à une première analyse de tous les phénomènes de la vie et du cosmos.

Le symbole du Yīn et du Yang, le tàijí tú, est bien connu dans le monde entier. Le Yin, représenté en noir, évoque entre autres, le principe féminin, la lune, l’obscurité, la fraîcheur, la réceptivité, etc.

Le Yang quant à lui (laissant apparaître le fond blanc), représente entre autres le principe masculin, le soleil, la luminosité, la chaleur, l’élan, l’action, etc.

Source Wikipedia.

Z pour zézayer…
Voir la lettre P – Parler

P pour pensée du jour…

Les obstacles de la vie
sont peut-être des détours
dans la bonne direction…

AU SOMMAIRE
DE l’ABC postAVC
A

AVC et ambulance

ANO (Association des neurotraumatisés de l’Outaouais)

Alimentation

B

Bêtabloquant

C

Cerveau • Chuinter • Consolidation • Convalescence Coeur • Conduite automobile (SAAQ)

D 

Dextérité • Désespoir despotique • Déglutition

E

Exercices • Émotivité • Épigénétique • Équilibre

F

Familles

I 

IRM (examen d’Imagerie par résonance magnétique) • Interférence aliments /médicaments

M

Manger • Marcher • Médicaments • Montre intelligente

P

Parler • Prévention

S

Salive • Services • Sieste • Somnolence

T 

Thrombolyse intraveineuse

V

Visage affaissé

U

Urgence

Pas facile de trouver des mots en lien avec la réalité de l’AVC commençant par les lettre W X Y Z. Malgré tout, voici mes trouvailles !

W

Waterloo…

X

Xéricité

 Y

Yin et yang

Z

Zézayer

* * *

APPUYONS
NOS HÔPITAUX RÉGIONAUX !

Contribuons à la
FONDATION SANTÉ GATINEAU !

ACCESSOIRES…

Une montre intelligente :
un outil idéal pour cultiver
sa paix d’esprit et mieux
connaître son coeur !
Voir M – Montre…

Mains et pieds. On trouve des ensembles similaire dans les magasins de sport ; parfois, comme celui-ci, chez certains Provigo. • Voir D – Dextérité…

PROCHE-AIDANCE…

ET COACHING EN ORTHOFUNNY

Lejardinier, un aidant surnaturel et l’ami Primo
me proposent des lectures
à voix haute

AUTRES RÉFÉRENCES ET LIENS…

À lire, pour ceux et celles qui souhaitent faire de leur coeur un ami…

Pour ceux et celles qui aimeraient faire de leur coeur un ami…
COEURS : DU PREMIER AU DERNIER BATTEMENT
Par Alain Vadeboncoeur, Éditions de l’Homme. 2023.

Pour ceux et celles qui aimeraient faire de leur coeur un ami…

* * *

Les recherches de JODI EDWARDS pour Coeur+AVC…

L’analyse de données de Mme Edwards vise à mettre au point un outil pour la prise de décisions. Extraits de Combattons ensemble • Rapport d’impact du printemps 2023.

Prévenir les AVC…

« Cela pourrait prendre la forme d’une application que les médecins utiliseraient au point d’intervention, d’une cote de risque qu’ils intégreraient dans leurs évaluations des patients, ou de ressources numériques dont les patients pourraient se servir eux-mêmes », indique Mme Edwards, qui a reçu une bourse de nouveau chercheur de Cœur + AVC en 2020.

VIEILLISSEMENT

Par Denis Fortier. Conseil d’un physio. Éditions Trécarré, 2016.
Ce guide propose une réflexion sur l’art de vieillir en bauté et toute une série d’exercices très accessibles pour l’ensemble du corps.

* * *

LA PLÉNITUDE DE L’ÂGE.

Un incontournable de la grande Florida Scott-Maxwell
(dramaturge, autrice et psychologue). Traduction de Solange Chaput-Rolland et Elsa J. Foster. Éditions Libre Expression, 1994.

Belle découverte ! Merci à l’amie Isabelle Labrie MirOckles !

Extrait de La plénitude de l’âge. Page 32…

« Probablement que personne ne viendra. Je n’ai de devoirs qu’envers moi-même. Non, c’est faux.

J’ai un devoir envers tous ceux qui se soucient de moi, et c’est de ne pas devenir un  problème ou un poids pour eux. Je dois porter mon âge légèrement pour le bien de tous, et, Dieu merci, j’en suis encore capable. 

Puissé-je l’être jusqu’à la fin. Chaque jour, alors, je dois accomplir mon premier devoir : demeurer en santé, afin de pouvoir dire que ” je me porte bien ”. Mais, cette assurance… »

ARTICLES SIMILAIRES…

Écolangage

Écolangage

Parler, communiquer… Notre espèce partage le sens de la parole, quelle chance !

Au coeur de l’amitié

Au coeur de l’amitié

L’estime de soi n’est-elle pas le prélude à toute forme d’amitié, d’amour et de partage ?

L’ÉCOSANTÉ

L’ÉCOSANTÉ

La santé, de plus en plus une affaire planétaire qui inclut tout ce qui vit sur Terre…

error: Contenu protégé !

S'abonner à mon infolettre

Rejoignez ma liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. 

 

Louis Couture

Les Créations Diversiformes

Merci de votre inscription.

S'abonner à mon infolettre

Rejoignez ma liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. 

 

Louis Couture

Les Créations Diversiformes

Merci de votre inscription.

Share This