Mon ami le suisse, ce grand connaisseur du monde merveilleux des installations !

SURVOL Parfois, l’exploration et l’imagination s’unissent pour donner une deuxième vie à des matières organiques et minérales que l’on retrouve dans les Jardins diversiformes et cela rime souvent avec installations.

Dans un article précédent intitulé Structures et jardins, je vous expliquais le contexte et le processus de récupération qui ont mené à ces créations.

Une installation est une forme d’art qui consiste à juxtaposer et à organiser divers éléments dans un espace, de façon à lui ajouter une touche de magie ou de réflexion. 

Aujourd’hui, je vous parle du sens que chacune de ces installations a pris en cours de réalisation.

Photos : Louis-Georges

Les Jardins diversiformes • Visites virtuelles • 2020

Au détour des sentiers vous trouverez…

« Chers lecteurs et lectrices, vos visites virtuelles sont toujours une source de joie. Votre guide déesse Diane… »

LES JARDINS DIVERSIFORMES…

Un lieu de vie urbaine abritant un morceau de campagne qui attire la faune des alentours.

Un terreau propice à la création ; une sorte de grand tableau organique.

Un style de vie partagé par deux passionnés du jardinage écologique.

ET LEURS INSTALLATIONS

Les Jardins forment un ensemble composé d’arbres, de sentiers, de plates-bandes, de fleurs « nobles » et rustiques, de graminées, de statues et d’installations

Ici et là, il y a aussi des installations diversiformes qui viennent regrouper et intégrer différents éléments naturels ou industriels, afin de leur donner une autre vie.

Ces installations célèbrent également l’héritage que nous ont légué certains personnages historiques dont le souvenir questionne encore notre présent.

Voici donc quelques-unes de ces installations, qui au fil du temps, sont toujours en devenir…

Pour activer un album, on clique sur la photo

Pour lire le texte, on clique sur le symbole +

MON CANARD BLANC

C’est la toute première structure que j’ai réalisée il y a des années, un peu par hasard en empilant des roches.

Comme vous le remarquez, elle est de style inukshuk, une forme d’expression si inusitée pratiquée par les peuples inuit et yupik.

D’ailleurs la  magie des pierres en équilibre a inspiré le Rock balancing.

Tout de suite en jouant avec ces roches, j’ai pensé à l’histoire d’Amable Canard Blanc (1834-1931). Cet empilement en forme d’oiseau a fini par être un hommage à son monde, c’est-à-dire à ceux qui l’ont précédé : Simon Kanawato (1797-1874) et à sa compagne Marie-Anne Otajawadjiwanokwe, ainsi qu’à leur descendance.

Je me demande parfois si l’esprit de ces humains habite toujours l’île de Canard Blanc, au lac Simon, toujours si près de mes souvenirs de jeunesse.

J’ignorais alors que cet endroit paradisiaque avait été le lieu de vie de plusieurs générations d’autochtones.

Éléments • Pierres des champs et pierre à patio.

À lire : Le pays de Canard Blanc…

À l’été 2018, le livre de Jean-Guy Paquin Le pays de Canard Blanc m’a fait voyager dans le temps, en ébranlant les fondations du Temple de notre blanche histoire officielle.

À partir d’un véritable travail de terrain et d’archives, l’auteur relate l’histoire du lac Simon, de ses environs, et de son passé autochtone, toujours resté si nébuleux et folklorique.

Grâce à lui, j’ai découvert que d’autres, bien avant nous, ont été envoûtés par les paysages du lac Simon, autrefois leur coin de pays à eux.

Ah ! Le beau grand lac, avec son île de Canard Blanc – rebaptisée île Strasbourg – aux plages de sable fin ; une île avec une montagne, elle-même coiffée par le lac des Étoiles !

J’ai été très surpris d’apprendre les noms de Simon Kanawato (1797-1874) et de sa compagne Marie-Anne Otajawadjiwanokwe… ainsi que celui de leur fille Louise Simon et de son époux Amable Canard Blanc (1834-1931).

Enfin, il était grand temps de mettre des noms et des identités sur ces silhouettes du passé qui, dans les feuillages des arbres de mon enfance, ont peuplé mon imaginaire.

MON VOLCAN – 1, 2 et 3

Les trois volcans sont situés à des endroits bien en vue. Ils symbolisent une vie cosmique en constante effervescence.

Mais, curieusement, c’est l’idée de la colère qui a été l’étincelle d’un premier volcan. Ha ! Ha ! En effet, il arrive à certains de vivre au bord du « cratère » des autres, là où la colère peut faire éruption à tout moment !

Parmi mes concepts, c’est le plus simple et le plus pratique. L’ensemble repose sur de la toile géotextile. Un anneau de grillage ceinture la base de la structure et des pierres des champs sont déposées en équilibre, à partir du centre, afin de créer une tension le long de cet anneau.

Puis, pour donner une forme pyramidale, des galets sont accumulés par-dessus ces premières couches de pierres. Les tamias (les petits suisses) en ont fait leur cachette.

La partie centrale est occupée par un cylindre de treillis qui, comme un carquois, sert à regrouper les tiges des bois de la graminée géante miscanthus floridulus qui jaillit comme un feu d’artifice.

Une variante consiste plutôt à installer dans le carquois des branches de noisetier rehaussées de couleurs.

Éléments • Toile géotextile, treillis et poteaux galvanisés ; pierres des champs et galets ; bois de miscanthus floridulus ou branches peintes de noisetier d’Amérique et de cerisier sauvage.

NATURE ET CULTURE

Une création qui parle de ces liens si étroits que les humains tissent entre la nature et la culture et pas uniquement dans le vocabulaire.

La partie supérieure d’un vieux contenant – servant autrefois à recueillir l’eau de pluie – connaît ainsi une deuxième vie. Ne trouvez-vous pas que sous l’effet du dripping bleu, il a pris des allures de vase grec ?

Et que dire des morceaux de grillage peints, installés à la verticale, qui suggèrent une sorte de flamme olympique ?

Cette exploration m‘a également permis de trouver enfin une utilité aux cônes d’épinette, les fameuses cocottes, qui s’empilaient ici et là.

Ainsi regroupées dans un silo de treillis métallique qui sert de socle à l’ensemble, ces cocottes – qui s’ouvrent et se referment au gré de la température – font le bonheur de certains oiseaux, dont les mésanges.

« Nature et culture » a aussi été le thème de nos visites des jardins et des expositions Diversiformes lors des Journées de la culture qui ont lieu chaque année un peu partout au Québec et ailleurs en automne.

Éléments • Treillis galvanisé, pierre à patio, contenant recyclé, acrylique et cocottes.

UNE OFFRANDE POUR ATAHUALPA

L’empereur Atahualpa – L’oiseau de fortune, en langue quechua – m’a toujours fasciné. Il fut le dernier empereur inca et a vécu de 1500 à 1533.

J’avoue que mon offrande est bien modeste pour un si grand personnage, mais la pépite dorée – captive de la structure – nous en dit long sur les véritables motifs de cette insolite conquête qui sonna le glas d’une culture et d’un monde.

Une poignée d’hommes venus d’un autre continent – les conquistadores espagnols, avec à leur tête Francisco Pizarro (1475-1541) – s’emparent de l’empereur Atahualpa et le gardent en otage.

Selon la légende, Atahualpa aurait dit à ces drôles de guerriers qu’il y avait assez d’or dans son empire pour remplir la pièce où il se trouvait pour les accueillir…

Afin de libérer leur dieu vivant, de partout, le peuple inca regroupa donc la pierre précieuse pour remplir la pièce et ainsi payer la rançon.

Une fois le trésor livré, les Espagnols ayant réalisé le pouvoir quasi divin que dégageait Atahualpa auprès de son peuple vont préférer exécuter l’otage. À partir de ce moment-là, la civilisation inca privée de son cœur s’écroule.

Le vaste territoire qu’occupait le monde inca donnera naissance à plusieurs pays modernes de l’Amérique latine. À son apogée, l’Empire inca s’étendait de la Colombie jusqu’à l’Argentine et le Chili. Il couvrait la plus grande partie des territoires actuels de l’Équateur, du Pérou et près de la moitié ouest de la Bolivie.

Éléments • Treillis galvanisé, pierre à patio, élément de canalisation en ciment, galets, coquillages et acrylique.

UNE OREILLE SUR LE COSMOS

Sommes-nous seuls dans l’univers ? D’où venons-nous, qui sommes-nous et où allons-nous ?

Ah ! Le doute existentiel et l’angoisse de la solitude cosmique !

En quête de réponses, cette installation semble tendre vers le ciel une oreille patiente, attentive et astrophysicienne, symbolisée par des coquillages.

Éléments • Treillis galvanisé, pierres des champs, coquillages et contenant métallique.

RICOCHET

La nature a une telle façon de rebondir un peu partout en nous laissant ses messages, tout comme le font si bien les oiseaux, ces messagers du ciel.

Mais, voulons-nous vraiment entrer en contact avec cette nature qui nous entoure ? Ne restons-nous pas plutôt sourds à ses avertissements climatiques, comme pour narguer la Terre ?

Éléments • Treillis galvanisé, pierres à patio, galets et pierres des champs.

ESPACE SIDÉRAL

La plus flottante de mes installations. Elle se veut un hommage au peintre surréaliste René Magritte (1898-1967) et à ses tableaux de pierres monumentales qui flottent dans les airs.

Quelle idée bizarre et folle de voir le plus lourd que l’air flotter dans le ciel ! Pourtant, nous voyageons bien en avion sans nous poser trop de questions.

Enfants du temps et de l’espace, cette installation nous rappelle aussi à quel point le cosmos n’a jamais fini de nous surprendre et de nous faire voyager, en nous attirant dans son irrésistible élan gravitationnel.

Éléments • Treillis galvanisé, galets, pierres des champs et encore des petits suisses…

LA PORTE SAINT-FRANÇOIS

Elle est située à Saint-Michel-des-Fleurs, un espace dédié à un autre saint :  le grand Saint François d’Assise. Personnage chrétien du Moyen-Âge si près de la nature, écologiste avant l’heure et poète. On y retrouve d’ailleurs sa statue.

Nous vous avons déjà parlé de son histoire dans l’article Statues et jardins

La porte Saint-François, c’est deux longs silos qui soutiennent des troncs de lilas.  Elle a été aménagée spécialement pour le plaisir de voir s’y agripper des glycines.

Mais voilà, seul le temps nous dira si cette magnifique grimpante se plait assez en Outaouais au point d’y prospérer.

Disons qu’elle y mettent du temps les glycines ! C’est  pourquoi les portes soutiennent des clématites alpines et même parfois quelques plants d’haricots espagnols à la floraison prolifique. En 2020, Saint-François veille encore au grain et, comme nous, espère toujours !

Éléments • Treillis galvanisé, pierres des champs, branches peintes de noisetier d’Amérique et troncs de lilas.

BUISSON ARDENT – 1

Ce titre biblique fait écho à la statue de la belle Rébecca que l’on croise dans le premier jardin.

Elle se veut un rappel de la présence divine qui, selon l’Ancien Testament, prendrait toutes sortes de formes. Parlez-en à un certain Moïse !

Éléments • Treillis galvanisé, pierres des champs, branches peintes de noisetier d’Amérique.

APPROCHE ÉCOLOGIQUE

En 2020, plus que jamais, la créativité prend forme dans des projets « durables ».

Puisque la peinture acrylique – souvent utilisée dans ces projets – est un dérivé du pétrole, les débris de branches peintes de ces installations ne seront pas abandonnés dans la nature.

Au fur et à mesure, ces particules sont récupérées et, idéalement, intégrées à d’autres types de créations Diversiformes…

ARTICLES SIMILAIRES…

Statues et jardins

Statues et jardins

Déesse Diane n’est pas seule à veiller sur les Jardins diversiformes, plusieurs de ses amis mettent la main à la roue et l’accompagnent dans cette tache…

Déesse Diane

Déesse Diane

Que faire en temps de coronavirus et de confinement nécessaire, si on n’a pas un balcon, comme en Italie, pour partager et s’évader avec les voisins ? On peut toujours s’en remettre aux dieux…

Jardins, visites et partages

Jardins, visites et partages

Chaque été, les Jardins diversiformes sont accessibles au public l’espace de quelques fins de semaine, mais en 2020, ces visites seront virtuelles…

error: Contenu protégé !

S'abonner à mon infolettre

Rejoignez ma liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. 

 

Louis Couture

Les Créations Diversiformes

Merci de votre inscription.

Share This