SURVOL – Le roman posthume de Jean d’Ormesson, Et moi, je vis toujours (2018), est un véritable legs à la vie, à notre humaine condition, à ce que nous avons été, sommes et devenons.

C’est une synthèse fort personnelle – mais ô combien révélatrice – de ce qui nous habite, de notre grandeur et de notre petitesse. Nous sommes immortels. L’histoire de notre histoire. Voici le monde selon d’Ormesson…

NOUS SOMMES UNE SEULE ET MÊME PERSONNE. Je suis ce que l’histoire a fait de moi et ce que j’en fais. Du Big bang au dernier Big crunch, dernier souffle de la planète terre, j’ai incarné à travers les siècles, les hommes et les femmes de toutes conditions. Je suis moi ; je suis vous. J’ai existé et j’existe toujours. Je suis histoire, beauté, justice et vérité. Grandeur et bassesse. Je ris aux larmes.

J’ai été Néandertalien et par la suite homo sapiens. Mon espèce a cru en sa capacité de conquérir le monde, certes, mais également de comprendre et de changer l’ordre des choses. De contester les mythes, les fatalismes, les idéologies, les valeurs existantes dominants.

J’AI ÉTÉ UN HERBIVORE-CHASSEUR-CUEILLEUR. Je me suis fait Chinois, Indien, Sumérien, Mésopotamien, Égyptien, Grec, Romain, Européen et Américain. J’ai été explorateur, éducateur de vos fils et fille. Je leur ai appris à parler, écrire, lire, compter. Dialoguer.  Croire en eux. S’aimer les uns les autres.

J’ai fait de la Bible le premier best-seller sur les presses de Gutenberg. J’ai même travaillé à la guérison des corps et des esprits. Je  me suis fait Akhénaton, Confucius, Socrate, Bouddha, Mahomet, Jésus, Molière, Racine, La Fontaine, Marx et Freud.

LA VALSE DES EMPIRES, DES CIVILISATIONS, se fait dans l’affirmation et la soumission des peuples et des personnes par les savoirs religieux et laïcs, par les connaissances, les conquêtes, les massacres, les armes et l’argent.

Alexandre le Grand, Bouddha, Jésus et Mahomet furent les premiers ardents défenseurs de l’histoire universelle. Du monothéisme religieux au capitalisme.

L’esclavage, les dictatures, les royaumes, les démocraties ont été et sont toujours à l’œuvre. Les civilisations cumulent tout en cours d’histoire. J’ai été de toutes les convictions. J’ai inventé la guillotine, le terrorisme.

J’ai dit non à la transmission héréditaire, l’avidité, l’aristocratie. J’ai courtisé plus d’un prophète, chaman, imam, pape, roi et démocrate. Je me suis fait vierge, eunuque et prostitué(e).

J’ai fait des guerres dans un face à face avec l’ennemi. Nombreux ont été et sont  les dommages collatéraux, et ce, jusqu’aux extinctions massives avec missiles télécommandés, détruisant, anéantissant des peuples, des ethnies et leur environnement.

 

J’ai été traître, violeur, bourreau, commandant, capitaine, soldat, largueur de bombes, communiste, socialiste, fasciste. Commerçant et agriculteur. Je me suis fait révolutionnaire ; je suis mort pour une idée. Aucune époque ne m’est étrangère.

J’AI ŒUVRÉ À LA COMPREHENSION matérielle ou physique et immatérielle ou spirituelle de la vie dans les airs, les eaux et sur terre. L’Orient, l’Afrique, le monde arabo-musulman a beaucoup contribué aux connaissances de l’Occident.

J’ai été mathématicien, philosophe, physicien, botaniste, jardinier. J’ai admiré l’Antiquité, la Renaissance et la Modernité. Je me suis fait Galilée, Newton et Curie. Peintre avec Cézanne, Picasso, Kandinsky. Je me suis fait poète, sculpteur et musicien.

Je me suis fait romantique ; je me suis fait laïc. L’amour est au-dessus de tout. Partout et toujours. Je suis une histoire d’amour se terminant par la mort.

Ma faiblesse est le livre ou la lecture et avec elle l’écriture. La science grâce aux mathématiques m’a permis d’envahir peuples et connaissances. Nature et culture.

La médecine est devenue mon dernier bastion. La douleur, la maladie et la mort sont devenues les derniers ennemis à abattre. Les dieux se sont faits médecins pour le meilleur et pour le pire.

J’ai dû faire amende honorable et m’excuser plus d’une fois. J’ai dû m’incliner, admettre que la terre tourne autour du soleil et la lune autour de la terre. Tout gravite autour de tout.

Une attraction universelle commande les mouvements des planètes et des corps. Mon ego comme la planète terre ne sont plus l’alpha et l’oméga en matière de vie. Ils ne sont qu’une pièce dans le casse-tête du vivant.

J’AI FAIT PLUS D’UNE FOIS TABLE RASE DU PASSÉ. Les sciences, comme les dieux, ont dû démocratiser, populariser, partager leur savoir et leur pouvoir, entrer en interaction avec le plus grand nombre. Et admettre que tout est dans tout.

Tout a besoin du tout pour exister. Je suis permanence et diversité. Je me suis fait Aristote, Thomas d’Aquin, Leibniz, Einstein, Montaigne, Pascal, Voltaire, Nietzsche et Pasteur. J’ai été écologiste avant la lettre avec François d’Assise et Jean-Jacques Rousseau.

Je suis vous, je suis moi. Je suis temps et espace. Il m’a fallu reconnaître avec les sciences que la terre et moi avons un début et une fin. Comme scientifique, je me suis éloigné de la philosophie en me faisant technicien grâce aux mathématiques.

Je me suis fait progressiste avec Torricelli, Franklin, Celsius et Fahrenheit. Les sciences humaines ne me sont pas étrangères. Enfin, j’ai été journaliste, économiste, politicien et… et…

ARTICLES SIMILAIRES

error: Contenu protégé !
Share This