De plus en plus les Jardins et les Paroles diversiformes sont en dialogue et se font parfois « échomilieu ». • Photo : L. Couture

Avec cet article, Mes Paroles diversiformes* reprennent du service.

Par le passé, je me suis amusé à joindre des textes de mon cru à des concepts visuels thématiques qui faisaient le lien entre la création, le graphisme et ma vision du monde.

L’idée d’avoir une thématique pour chaque occasion, chaque saison ou évènement, m’inspire toujours.

Ainsi, le goût de poursuivre l’aventure en y ajoutant l’apport du jardinage a fait son chemin.

Je vous confie donc mon dernier-né : onze pensées sécrétées au fil du temps qui font un clin d’oeil à notre époque si intrigante…

Autres photos :  Louis-Georges

De mois en mois • Au palmarès de la floraison des Jardins diversiformes

*

Vivre sur Terre, quelle chance ! Mais, se faire Terrien plutôt qu’Humain, c’est un long et tortueux passage.

*

Que d’efforts et de planification pour créer un jardin ! Pourtant, arriver à insérer son jardin dans un écomilieu est un défi « culturel » encore plus grand.

*

Un peu d’histoire… • Au tout début, sapiens chasseur-cueilleur faisait partie des « paysâges ». Comme la pensée autochtone nous le rappelle, il était alors une espèce parmi les autres.

*

Des Jardins suspendus de Babylone à aujourd’hui, l’idée du jardin a accompagné de puissants empires, de grandes civilisations et tout un idéal romantique.

*

 Le Jardin d’Éden – berceau d’Adam et Ève – aurait été cet espace primordial, synonyme de perfection et de « pays sages » luxuriants. Et son souvenir est toujours aussi vivant dans notre imaginaire.

*

En Occident, la noblesse et l’Église ont longtemps pu compter sur une armée de bras serviles pour accumuler puissance et richesse. Leurs imposantes architectures entourées de verdures renfermaient même des jardins secrets.

*

À la Renaissance, le centre du monde passe de Dieu à l’Homme. Le jardin se retrouve épuré, manucuré : la nature, porteuse de rêve et de potentialité, se voit contrôlée, arpentée, exploitée.

*

De son côté, le jardin des paysans est le champ cultivé, et parfois, un petit lopin de terre emprunté qui rime avec potager. Et bientôt, toute une classe laborieuse quitte la campagne pour la grisaille des villes, des usines et des machines.

*

Retour au présent… • Alors que la planète s’essouffle, la société industrielle de consommation jongle avec une nouvelle réalité : la colère de la nature gronde de partout.

*

Que faire alors ? Peut-être, conserver les écomilieux et en recréer de nouveaux pour faire de la Terre le jardin de la galaxie, avant qu’elle n’en arrive à percevoir l’Homme comme un virus à éliminer…

*

Voilà à quoi pense le jardinier invisible lorsqu’il laisse s’exprimer la mémoire du terreau, lorsqu’il accueille, dans son jardin intérieur et dans son écomilieu, une fleur indigène, un oiseau de passage et tout un monde avec qui composer, vivre et partager.

* MES PAROLES DIVERSIFORMES

D’année en année,
Mes Paroles diversiformes
« se conservent » sur
et dans différents concepts,
contenants et supports…

ARTICLES SIMILAIRES…

Un jardin, un tableau

Un jardin, un tableau

La force de la nature est à la fois dans ce qu’elle est et dans ce qu’elle nous inspire…

Écomilieu, ombre et lumière

Écomilieu, ombre et lumière

Comment réussir une plate-bande ombragée ? Quels sont les plants que nous avons retenus pour relever cet éternel défi ?

S'abonner à mon infolettre

Rejoignez ma liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. 

 

Louis Couture

Les Créations Diversiformes

Merci de votre inscription.

S'abonner à mon infolettre

Rejoignez ma liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. 

 

Louis Couture

Les Créations Diversiformes

Merci de votre inscription.

Share This