Déesse Diane, dans toute sa splendeur et son rayonnement, nous protège en cette période de pandémie…

SURVOL – Que faire en temps de coronavirus et de confinement volontaire et nécessaire, si on n’a pas un balcon, comme en Italie, pour partager avec les voisins ?

On peut toujours s’en remettre aux dieux, aux déesses, ainsi qu’à leurs nombreux amis…

Photos : L. Couture

UNE PRÉSENCE QUI A DU CARACTÈRE !

Ma déesse Diane est arrivée chez nous en 2016. Une des participantes à mes derniers ateliers de peinture me l’avait offerte, comme ça, et j’ai accepté sur le champ.

Mais, je ne savais pas trop quoi faire avec elle, puis un jour en faisait une leçon de grec, j’ai dit : « Kaliméra Diana ». Et là, coup de théâtre, elle s’est mise à me parler. Étrange, n’est-ce pas ? Mais, de grâce, cette confidence doit absolument rester entre vous et moi.

Je suis très surprise, m’a-t-elle dit, qu’après des millénaires de confinement et d’oubli, quelqu’un s’intéresse enfin à moi.

Elle m’a alors expliqué qu’en réalité, elle est originaire de Grèce et qu’elle s’appelait déesse Artémis. En effet, les Romains l’ont adoptée afin qu’elle fasse partie de leur mythologie, sous le nom de Diane.

À l’époque, était-elle vraiment d’accord avec ce nouveau rôle, sans doute manigancé par son père Zeus, pour amadouer les Romains ? Pas sûr. D’où peut-être cette tendance observée chez elle, à être une sorte de fulgurante féministe avant l’heure.

APPRENDRE DES DIEUX ET DES DÉESSES

Bien entendu, remarquant à quel point la belle langue grecque était ardue pour moi, elle a appris le français en quelques jours et le tour était joué. Comme c’est facile pour les dieux ! Diane le parlait couramment et même avec un petit accent québécois.

Depuis ce jour, nous sommes liés, je lui fais des offrandes, je partage mon monde avec elle et en retour, elle me donne plein d’idées. L’ami Lejardinier l’aime bien aussi, mais à ce jour, elle refuse de lui parler. Bon, enfin ! Les dieux ont leurs caprices. Je vais voir ce qui je peux faire.

EN 2020, DIANE SERA L’HÔTESSE IDÉALE POUR LES VISITES VIRTUELLES DES JARDINS DIVERSIFORMES

Récemment dans quelques partages Facebook, je vous ai expliqué comment il a été difficile de convaincre Diane d’accepter le confinement volontaire et de ne pas se précipiter au fameux Café Céleste pour voir ses amis grecs et latins.

Puis, Lejardinier et moi on s’est creusé la tête pour lui trouver une activité à la mesure de sa déité. Et eurêka !

Au printemps et à l’étét 2020, c’est la belle déesse Diane qui vous guidera tout au long des beaux jours dans des visites virtuelles des Jardins diversiformes.

Sur ce blogue et sur la page Facebook des Créations diversiformes et sous la clairvoyance de Diane, nous partagerons l’évolution de nos Jardins divins, pas à pas, au fil du temps.

En attendant le retour des beaux jours…

Déesse Diane, entre mythologie grecque et romaine

Tout comme Mars, Diane appartient à la mythologie romaine. Déesse de la lumière, des bois et de la nature, elle était déjà vénérée par toutes les tribus du Latium.

D’ailleurs, plusieurs sanctuaires qui lui étaient dédiés témoignent de l’ancienneté de son culte.

L’élégante déesse Diana aurait souvent été associée à la guerre ainsi qu’à la fertilité et à la protection des femmes.

 Le culte de Diane se confond à celui de son homologue grec, la déesse Artémis : d’où le rapprochement avec le monde souterrain.

Le rôle de Diane en tant que déesse des enfers ou tout au moins, de préparation des hommes entre la vie et la mort – viendrait de l’influence de la mythologie grecque sur les premiers Latins.

Mars 2020…

On se protège, on protège les autres, on reste à la maisonet, on s’adapte pour continuer à partager le meilleur de soi !

À VENIR…

Nouveaux articles et visites virtuelles de nos Jardins diversiformes.

L’INFOLETTRE DU MARDI…

Pour s’abonner, voir au bas de cette  page…

ARTICLES SIMILAIRES…

Diane et son monde

Diane et son monde

Déesse Diane n’est pas seule à veiller sur les Jardins diversiformes, plusieurs de ses amis mettent la main à la roue et l’accompagnent dans cette tache…

Jardins, visites et partages

Jardins, visites et partages

Chaque été, les Jardins diversiformes sont accessibles au public l’espace de quelques fins de semaine, mais en 2020, ces visites seront virtuelles…

Jardiner sa vie : devenir nature-culture

Jardiner sa vie : devenir nature-culture

Après le moment d’accueil, je prends la relève en leur expliquant l’émergence des Jardins, leurs diverses productions florales et potagères, leur entretien…

error: Contenu protégé !

S'abonner à mon infolettre

Rejoignez ma liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. 

 

Louis Couture

Les Créations Diversiformes

Merci de votre inscription.

Share This