Sélectionner une page

« Avec la photographie et le numérique, Rébecca et moi, nous nous amusons en grand ! »

SURVOL – Les rapports jardins-jardiniers s’inscrivent non pas dans la discontinuité ou la rupture, mais dans la continuité ou le chevauchement…

Photos et explorations numériques : Lejardinier

AOÛT 2019

L’oeuvre d’une vie : habiter un lieu, un espace, un jardin

L’habitant s’enracine dans l’alter ego écologique

Entre soi et l’autre émergent la différence et la ressemblance, l’interaction et l’interconnexion, la rencontre et la reconnaissance, la créativité et l’interdépendance

S’inscrire dans une liberté en friche, dans une chronologie qui nous lie et délie tout à la fois, car toute liberté est potentialité

Ajouter de la légèreté à la vie : débroussailler, désherber, sarcler, élaguer, émonder, débrancher, aménager

Élargir sa palette environnementale, entrer dans le compagnonnage, le partage, l’entraide, le cheminement, l’ouverture

Jardiner : faire l’expérience d’une vie extérieure et intérieure jusque là inconnue, d’ici et d’ailleurs

Jardins et jardiniers ne cessent de s’acclimater, de faire corps avec le temps, de se (re)construire

Vivre l’instemps terrien, saisonnier et cosmique, passé présent futur, tout à la fois

Composter la nature et la culture, le même et le différend, les choses et les mots

Les jardins sont la somme d’erreurs en voie de corrections, de reconnaissance

Nous passons une vie à trimer de l’aurore au crépuscule, de l’éveil au sommeil, du berceau au tombeau

La devise des jardiniers : croître et laisser croître

Échinacées, crocosmia ‘Lucifer’, rudbeckies hérissées et arbre perruque

error: Contenu protégé !

Souscrire à mon infolettre

Rejoignez ma liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. 

 

Louis Couture

Les Créations Diversiformes

Merci de votre inscription.

Share This