Nuées automnales d’asperges et d’aconits

Mise à jour : septembre 2020

SURVOL – De mai à novembre, l’asperge y va de sa touche de magie si particulière.

Dans les Jardins diversiformes, on la laisse déployer sa fantaisie.

L’automne a le tour de faire ressortir certains plants qui viennent nous surprendre.

Photos : L. Couture

* * *

DE LÉGUME À ARBRISSEAU

L’asperge, c’est ce fameux légume vivace qui, en octobre, enchante encore nos plates-bandes. Son processus annuel commence à la fin mai : on voit alors sortir de terre des « têtes » qui deviennent en quelques jours de tiges vertes bien droites.

Ce sont les premiers signes que l’asperge est enfin sortie de sa dormance hivernale.

La croissance de l’asperge ressemble beaucoup à celle des têtes de violons qui, en se développant, deviendront des fougères.

En plus de mettre de la saveur dans nos assiettes, les asperges nous offrent, si on ne les cueille pas, un feuillage touffu qui se déploie sur une tige centrale assez robuste.

Après un développement rapide, elles se transforment pour la durée de l’été en un arbrisseau très aérien qui passe en octobre d’un vert tendre à un jaune prononcé avec parfois, ici et là, quelques petits fruits rouges.

COMPOSER AVEC LES ASPERGES

Il faut se rappeler qu’une fois introduite, l’asperge est difficile à déplacer. Après plusieurs années, leurs racines profondes sont bien implantées.

Elles se multiplient d’elles-mêmes, mais on ne sait pas exactement où les prochaines têtes feront leur apparition.

Ici, on peut les récolter durant plusieurs semaines, dès que les journées chaudes s’installent fin mai et début juin.

Nous avons pris l’habitude de cueillir en premier, et jusqu’à leur épuisement, les plus petites qui poussent là où on ne les veut pas, c’est-à-dire le plus souvent en bordure de la plate-bande.

Puis, afin de les laisser croître juste au bon endroit, on laisse en place celles situées au centre de la plate-bande.

Avec leur feuillage, elles font à coup sûr un écran décoratif qui se marie bien avec toutes sortes de fleurs.

Parfois un tuteurage sera nécessaire pour protéger du vent certaines asperges plus hautes : un tuteur ou un cerceau à tomates géant fera alors l’affaire.

RACINES PROFONDES, MOYENNEMENT PROFONDES ET RACINES DE SURFACES

L’idée même d’avoir des asperges dans une plate-bande de fleurs peut sembler bizarre, pourtant nous constatons année après année à quel point ce mariage peut être réussi.

Après avoir bien observé, durant plusieurs saisons, leur cohabitation avec d’autres plantes, l’ami Lejardinier a mis des mots sur une approche qui nous a beaucoup aidés à développer les Jardins diversiformes.

Cette façon de faire consiste à combiner des plantes qui ont des systèmes racinaires de différentes profondeurs, afin qu’ils s’accommodent bien de la présence des uns et des autres.

On cherche souvent à mieux connaître les plants que l’on se procure dans une pépinière. Pour mettre toutes les chances de notre côté, on nous informe sur la zone de rusticité, l’exposition au soleil, la hauteur, la couleur et la période de leur floraison de chaque plan.

Pourtant, en ce qui a trait au système racinaire de ces plants, on n’en sait rien, à moins de faire une recherche approfondie sur le sujet ou de leur porter une attention particulière lorsqu’on les cultive.

C’est en quelque sorte ce que nous avons appris à faire au fil du temps. Donc, certains plants ont des racines moyennement profondes comme l’héliopside ou l’échinacée ; d’autres sont plutôt munis d’un système de racines de surface comme le myosotis et la physostégie de Virginie.

Et, dans ce sens, en combinant aux asperges d’autres plantes dont les racines occupent un autre niveau dans sol, ces dernières ne semblent pas nuire à celles des asperges. C’est un compagnonnage sous-terrain qui a plein de potentiel.

BELLES JUSQU’EN AUTOMNE

En terminant, on peut dire que l’asperge est vraiment spéciale, car ce grand légume est amusant à regarder du printemps à très tard en automne. Octobre est le moment de l’année où son feuillage tourne au jaune.

L’asperge

Histoire : l’asperge est originaire du pourtour de l’est du bassin méditerranéen. C’est un légume qui aurait été connu dès l’Antiquité par les Égyptiens, ainsi que par les Grecs et les Romains.

Puis, dès le 15e siècle, on aurait cultivé l’asperge en France et dans d’autres pays européens où elle connait différentes transformations pour se retrouver aujourd’hui sur nos tables et dans nos jardins,

Famille : liliacées
Type de végétation : vivace
Exposition : soleil, mi-ombre
Type de sol : drainé, sablonneux et léger
Humidité du sol : normal, mais attention à la sécheresse.
Plantation : semis en février ou repiquage au printemps (voire à l’automne)
Récolte : mai à juin.

De mois en mois • Au palmarès de la floraison des Jardins diversiformes

ARTICLES SIMILAIRES…

Offrandes printanières

Offrandes printanières

Cette année, le printemps rimait avec confinement, mesures sanitaires, mais également avec moments de création et jardinage…

Statues et jardins

Statues et jardins

Déesse Diane n’est pas seule à veiller sur les Jardins diversiformes, plusieurs de ses amis mettent la main à la roue et l’accompagnent dans cette tache…

Déesse Diane

Déesse Diane

Que faire en temps de coronavirus et de confinement nécessaire, si on n’a pas un balcon, comme en Italie, pour partager et s’évader avec les voisins ? On peut toujours s’en remettre aux dieux…

error: Contenu protégé !

S'abonner à mon infolettre

Rejoignez ma liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. 

 

Louis Couture

Les Créations Diversiformes

Merci de votre inscription.

S'abonner à mon infolettre

Rejoignez ma liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. 

 

Louis Couture

Les Créations Diversiformes

Merci de votre inscription.

Share This