Déesse Hébé au mois d’août, entre hydrangée paniculée et sorbier des oiseaux.

Mise à jour : août 2020

SURVOL – Le mois d’août a aussi ses charmes et il partage avec nous son abondance.

Au potager et au verger, c’est la période des récoltes, mais dans un jardin à fleurs, ça demeure toujours un défi d’assurer une floraison digne d’une fin d’été.

Photos : L. Couture

* * *

En août, dans les Jardins diversiformes, plusieurs plantes prennent le relais de juillet en nous offrant leur floraison.

Aussi, au fil des ans, nous aidons la nature, en multipliant nos plantes tardives préférées.

LA RUDBECKIE LACINIÉE

En tête de liste, se trouve la spectaculaire rudbeckie laciniée, la reine de cette période de l’été.

En massif, elle a le don de nous surprendre avec ses fleurs jaunes et par sa haute taille aérienne, dépassant parfois les deux mètres.

Prolifique, sans être envahissante, elle est très facile à cultiver et elle s’accommode du semi-ombragé.

Cette plante est indigène au Québec et il est à noter que plusieurs variétés existent dans la grande famille de la rudbeckie.

Idéalement, on installe cette rudbeckie le long d’une clôture, mais pour faire face aux intempéries, il est parfois préférable de prévoir un tuteur.

GRAMINÉES ET PROLONGATION

Le mois d’août compte également sur des plants de juillet qui continuent à fleurir, telles que l’échinacée, l’origan, l’hydrangée, l’achillée ‘Moonshine’, etc.

Il y a aussi des plantes auxiliaires, comme les différents hostas et leur feuillage abondant.

Avec leur verticalité, des graminées de toutes sortes ajoutent de la structure aux plates-bandes et de la magie à l’ensemble du jardin, jusque tard en automne.

Parmi mes préférées, il y a le calamagrostis acutiflora – à l’allure de blé – une graminée si facile à cultiver et qui est superbe de juin à novembre. Et que dire du potentiel de la famille des miscanthus !

Les miscanthus

La géante miscanthus Floridulus : plus de 3 m – 12 pi.

La miscanthus Huron, plus courte, fait 1,2 m – 4 pi. et sa plume est décorative en automne.

La miscanthus pourprée : 2 m – 6 pi.

La miscanthus sinensis gracillimus : 2 m – 6 pi.

La miscanthus zebrinus, celle avec des taches jaunes sur le feuillage : 2,5 m – 8 pi.

Une floraison fin d'été

Enfin, pour mettre de la vie et de la couleur dans les Jardins diversiformes, voici une liste des plants que nous aimons multiplier et intégrer à nos compositions : l’aster tardive pourpre ; l’anémone du Japon (fleurs roses); les nombreuses variétés d’hibiscus vivace, particulièrement celles aux immenses fleurs blanches, roses ou rouges ; le phlox : nous retenons les variétés qui, dans nos jardins, résistent aux maladies (mildiou, etc.); sans oublier la galane (Chelone obliqua).

Parmi nos coups de cœur récents, il y a l’hélianthe decapetalus : c’est le fameux tournesol vivace que nous réussissons à multiplier assez facilement (très belle et longue floraison jaune, 1,2 m – 4 pi).

Rudbeckie lacinié ‘Herbstsonne’ 

Printemps, été, automne, dans les Jardins diversiformes, au palmarès de la floraison

ARTICLES SIMILAIRES…

Du jardin à l’écomilieu

Du jardin à l’écomilieu

Que faire de ces morceaux de nature qui entourent nos maisons et nos lieux de vie ? Et si la réponse était d’en faire des ÉCOmilieux…

Réconciliations

Réconciliations

Comment composer avec sa vie, avec son jardin intérieur ? Comment se réconcilier avec les taches noires de l’histoire ?

Entre réel et virtuel

Entre réel et virtuel

Les Jardins diversiformes • Visites virtuelles 2022 • Une invitation à des escapades imaginaires…

S'abonner à mon infolettre

Rejoignez ma liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. 

 

Louis Couture

Les Créations Diversiformes

Merci de votre inscription.

S'abonner à mon infolettre

Rejoignez ma liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. 

 

Louis Couture

Les Créations Diversiformes

Merci de votre inscription.

Share This