Les alentours de notre déesse Hébé flirtent une bonne partie de la journée avec l’ombre. C’est toujours un défi de garder le tout bien vivant et coloré. • Photos : Louis-Georges

Mise à jour : juin 2022

* * *

Au fil des décennies, les Jardins diversiformes sont passés d’un grand espace pelouse plein soleil, à une séquence de jardins à éclairage varié.

Après beaucoup d’essais, d’erreurs, d’observation, de réflexion, tout cela a fini par former un tout.

Vraiment le passage du plein soleil (six heures de soleil par jour) à des espaces semi-ombragés et ombragés s’est fait très lentement.

Ici et là, au fur et à mesure que les arbres et les arbustes poussaient – autour des plates-bandes, des sentiers et même au centre des jardins – certaines plantes se sont alors retrouvées comme dégarnies, à cause du manque d’ensoleillement direct. 

Petit à petit, nous avons introduit des cultivars différents et champions de l’ombre.

« Une plate-bande ou un jardin semi-ombragé et ombragé est plutôt une affaire de couleurs et de formes variées du feuillage que de floraison spectaculaire ».

LES TYPES DE SOLS

En plus de la question de l’ensoleillement, il faut tenir compte d’autres conditions, comme la qualité et la composition du sol : est-il pauvre, argileux, sablonneux, acide ?

La question de l’arrosage n’est pas à négliger, surtout en période de sécheresse, de changements climatiques.

UNE COMPOSITION « DURABLE »

Sans en faire un dogme, mieux vaut tenir compte des caractéristiques des plants qui composent une plate-bande : hauteur de chaque plant, forme et couleur du feuillage, etc.

C’est là une façon d’entrevoir le résultat et le côté « durable » d’une plate-bande, sans oublier que parfois le hasard vient mettre de la vie dans un plan initial.

Pouquoi se le cacher, tout jardin est, en quelque sorte, la somme de nos erreurs…

G. Lejardinier

Nous pensons ici aux plantes dites sauvages – ou rustiques – qui nous arrivent un beau jour, comme notre eupatoire maculée.

SYSTÈMES RACINAIRES

On peut aussi apprendre à connaître le système racinaire des plants.

Avons-nous affaire à des racines de surface, à des stolons –  comme le magnifique lamier jaune ; à des racines peu profondes – comme la ronce odorante ; ou à des plantes à racines plus profondes – comme la barbe de bouc ?

Ainsi, après quelques années, on apprend à la dure que déplacer une barbe de bouc ou un hosta Impératrice Wu est une mission quasi impossible.

L’OBSERVATION

Quand on va en visite ou lorsqu’on voyage, bien observer le potentiel de certains plants dits « sauvages » ou qui sont entrés en désuétude, comme la ronce odorante, tellement facile à introduire et à transplanter.

UNE PLANTE À ÉVITER

À oublier, certains plants d’ombre qui nous séduisent à partir d’une revue ou d’une visite dans un jardin botanique.

Pensons ici à la magnifique pétasite du Japon. Celle-là, en Outaouais, elle a un problème de « boisson ».

Chez nous, elle demande beaucoup d’eau, il devient très difficile de la satisfaire, surtout en période de canicule.

Bien s’informer avant de l’introduire près d’un lac ou d’un cours d’eau, car dans un sol humide, elle est très envahissante.

Lentement mais sûrement, nous la remplaçons par la ronce odorante, un plant bien adapté à notre climat et à larges feuilles.

OCCUPER UN ESPACE, MAIS AVEC MODÉRATION

À l’ombre aussi, il est utile d’apprendre à connaître les plantes qui sont plus envahissantes, comme la pétasite.

Il y en a d’autres avec lesquelles il est plus agréable de composer, car elles forment des colonies respectueuses des plantes voisines.

La renouée polymorphe (persicaria), une plane géante, qui après plusieurs années ne semble pas être envahissant, du moins chez nous. Elle réussit aussi à prendre vie dans des endroits peu ensoleillés.

Il ne faudrait pas non plus négliger le potentiel des belles plantes solitaires comme les cierges d’argent.

ON NE PEUT PAS TOUT RÉUSSIR

Après plusieurs essais, nous avons renoncé aux familles d’heuchères et de rodgersias

Bien entendu, seul le temps dira si les plantes citées dans cet article seront un succès dans votre environnement.

L. Couture

De mois en mois • Au Palmarès de la floraison des Jardins diversiformes

VOICI DES PLANTS QUI S’ACCOMMODENT DE L’OMBRE ET QUE NOUS AVONS APPRIS À CONNAÎTRE

Cette section sera bientôt complétée et intégrée au Palmarès de la floraison des Jardins diversiformes, juste avant En hiver dans Les Jardins… 

L. Couture

Été 2022 • Le feuillage géant de la ronce odorante en fait une plante vraiment polyvalente. Avec un système racinaire peut profond, c’est facile de l’introduire dans une plate-bande ombragée.

ARTICLES SIMILAIRES…

Un jardin, un tableau

Un jardin, un tableau

La force de la nature est à la fois dans ce qu’elle est et dans ce qu’elle nous inspire…

Ensemencer la vie

Ensemencer la vie

Ensemencer la vie : vaste programme ! Nos Jardins diversiformes et leurs Secrets du terroir abordent le sujet…

S'abonner à mon infolettre

Rejoignez ma liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. 

 

Louis Couture

Les Créations Diversiformes

Merci de votre inscription.

S'abonner à mon infolettre

Rejoignez ma liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. 

 

Louis Couture

Les Créations Diversiformes

Merci de votre inscription.

Share This