Mise à jour : février 2024
Explorations photonumériques : Lejardinier

Tout comme plusieurs d’entre vous, je suis aux prises avec les réalités de notre époque et, parmi elles, celle de la trop mince frontière entre la paix et la guerre.

L’ÉCOPAIX

Dans l’éternel conflit israélo-palestinien, nous nous inscrivons une fois de plus dans un crime, non seulement contre la personne, mais également contre la vie elle-même : vie minérale, végétale, animale, humaine.

C’est l’échec par excellence de l’anthropocène, de l’homme-maître-de-tout.

Ce crime écologique est à la fois local et global où combattants, civils, victimes et spectateurs sont emportés dans une logique d’écodestruction.

Toute guerre est glocale.
Sans frontières.

Plus qu’un échec historique, idéologique, diplomatique, sociopolitique, étatique, la guerre brandit la haine.
La vengeance et l’anéantissement.
Le désir de faire table rase.

Nous devenons des agents,
des créateurs d’écomort terrienne.

À l’écho de la guerre, de la destruction, nous devons faire place à la création d’une paix écoterrienne.

Il nous faut passer de l’écoguerre à l’écopaix.
(Re)mettre la vie aux services de la vie.

LÉON TOLSTOÏ (1828-1910)

Dissident avant l’heure, Tolstoï appartient à l’aristocratie russe, mais il est en rupture idéologique avec cette classe dominante et aisée.

Proche du christianisme orthodoxe, il en deviendra un fidèle opposant. Personnage tourmenté en quête de justice sociale, il sera tour à tour adulé, interdit, puis redécouvert pour ne plus quitter l’histoire.

Son oeuvre majeur, Guerre et paix, publié près de soixante ans après cette guerre, et traduit dans nombre de langues, fera de lui une star mondial.

Par ses personnages – dont le comte Pierre Bezoukhov – ce roman historique est une fascinante étude psychologique de l’âme russe.

D’ailleurs, il est reconnu que le jeune Mahatma Gandhi – qui avait découvert en Angleterre l’oeuvre de Tolstoï – puisera dans sa correspondance personnelle avec lui, les germes de sa lutte non violente, tout comme Nelson Mandela et Martin-Luther-King.

GUERRE ET PAIX : ENTRE GUERRES NAPOLÉONIENNES ET GUERRES POUTINIENNES

1812, la Russie du Tsar Alexandre 1er est aux abois. Mal préparée, mal défendue, elle doit faire face à une invasion sans précédent des armées invincibles de l’Empereur Napoléon.

Ce dernier aurait voulu apporter la civilisation au peuple russe pour le libérer de l’obscurantisme médiéval.

La France s’imagine alors capable d’avaler la Grande Russie comme l’Angleterre, petite, mais ô combien puissante et rusée, se prépare, elle, à avaler les Indes au complet.

En terre russe, l’avancée napoléonienne est fulgurante : Moscou est occupée, mais l’hiver arrive.

Le Tsar refuse de négocier et le peuple entre en silence, en résistance : les paysans brûlent leurs maisons, les récoltes, Moscou devient aussi un brasier.

Les armées françaises ont, certes conquit, mais seulement l’espace de quelques semaines. La déroute et le retour en France seront terriblement meurtriers pour cette armée.

ET ENTRE CES DEUX ÉPOQUES : LA GUERRE HITLÉRIENNE

Juin 1941, cent vingt neuf ans après Napoléon, l’opération Barbarossa est lancée. L’Allemagne nazie, en l’envahissant, décide d’en finir avec l’Union soviétique, son chef Staline et les bolchéviques.

L’opération se veut un blitzkrieg, et la progression allemande plonge le monde dans la stupeur. Mais, la résistance est acharnée. Puis, l’avancée allemande s’enlise dans l’automne et surtout l’hiver russe. Moscou ne sera pas occupé.

Puis, c’est le siège de grandes villes russes comme Léningrad (l’actuel Saint-Petersbourg). L’étranglement de Stalingrad prend des allures de Guerre de Troie moderne. Mais, encore ici, il n’est pas facile d’avaler un immense pays, à l’histoire millénaire, comme la Russie.

Finalement, après une imposante riposte russe, la capitulation allemande devant cette ville – devenue une référence historique par sa farouche résistance – amène un revirement de situation. L’avantage stratégique appartient désormais aux Russes et à leurs alliés occidentaux. La défaite du 3e Reich allemand est commencée.

Dans cette horrible guerre, l’Union soviétique, à elle seule, comptera près de 27 millions de morts.

ARTICLES SIMILAIRES

Guerre à la guerre

Guerre à la guerre

Des proverbes à l’ukrainienne et des mots de sagesse sur les maux planétaires…

Devenir Ukrainien

Devenir Ukrainien

Face à l’innommable, la sagesse humaine nous a laissé des mots d’espoir qui, malgré la tempête, se transforment en terre d’accueil…

Guerre et vie

Guerre et vie

La guerre, c’est un drame pour l’humanité, mais c’est également un drame pour tout ce qui vit sur Terre…

error: Contenu protégé !

S'abonner à mon infolettre

Rejoignez ma liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. 

 

Louis Couture

Les Créations Diversiformes

Merci de votre inscription.

S'abonner à mon infolettre

Rejoignez ma liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. 

 

Louis Couture

Les Créations Diversiformes

Merci de votre inscription.

Share This