Fragment d’automne dans le regard du jardinier créateur • Photo : Lejardinier

SURVOLLes Jardins diversiformes au fil du temps. Autre visiteur : nouvelle question.

Alors qu’il émondait les arbres longeant les limites du terrain des Jardins diversiformes, un des travailleurs d’Hydro-Québec me fit la remarque suivante : « pour faire des jardins comme ça, vous devez être artiste, non ? »

Voilà une observation qui, à mes oreilles, a son pesant d’or/art ! Oui, lui dis-je, tout jardinier est créateur. Dans les faits, l’horticulture est une pratique d’art : une articulture, c’est-à-dire un art de cultiver le sol, un art de nourrir le corps et l’esprit, le ventre et les yeux. Et cette pratique n’est pas d’aujourd’hui.

LES JARDINS À TRAVERS LES ÉPOQUES

Déjà, dans le monde antique grec, les jardiniers peignaient des représentations de la nature sur les murs clôturant les jardins. Ces fresques n’étaient pas accessibles au public puisqu’elles étaient vues uniquement par les propriétaires, leurs proches et les jardiniers.

Plus tard, à la Renaissance, en voulant répondre à des demandes particulières et partager avec le plus grand nombre, la peinture de chevalet et l’idée du tableau ont émergé en Hollande.

Ce sera le premier désenfermement de l’art, sa sortie des jardins, des temples, des châteaux et des églises. Sa première forme de démocratisation.

Avec le temps, la peinture de chevalet connaîtra à son tour une nouvelle forme d’enfermement, d’institutionnalisation, dans les galeries, les musées et les grandes collections privées. Parfois pour le meilleur et souvent pour le pire.

ART PUBLIC ET RETOUR AUX SOURCES

Une seconde révolution démocratique reste donc à faire et est déjà amorcée par le biais, entre autres, de l’art public et des courants comme l’art environnemental (Andy Goldsworthy, Christo et Jeanne-Claude) et le Street-Art (Bansky, iNo, Keith Haring).

Enfin, les Créations Diversiformes, avec leurs volets jardins, studio-boutique et blogue tentent de contribuer, à leur façon, à ce désenfermement et à un plus grand pARTage de la création.

Ainsi, par un curieux retour de l’histoire, l’art semble revenir à ses sources premières, c’est-à-dire à ses jardins !

error: Contenu protégé !

S'abonner à mon infolettre

Rejoignez ma liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. 

 

Louis Couture

Les Créations Diversiformes

Merci de votre inscription.

Share This