SURVOL –  Dans ma façon d’aboder la peinture, ce n’est pas tant le paysage qui m’intéresse comme genre, ni même l’espace, mais plutôt l’alternance des saisons.

Chaque année, l’automne sait nous éblouir avec sa palette unique et ses instants oranges.

Mais, dès que l’hiver s’installe, un tout autre rythme s’impose avec de nouvelles couleurs. 

Le moment est venu de reprendre le rythme hivernal, si propice à la réflexion, un rythme de vie qui n’est ni celui du printemps et encore moins celui de l’été.

LE PROJET SALVATEUR

Fin novembre, les Jardins diversiformes entrent en dormance et moi-même j’entre dans mes jardins intérieurs, pour donner libre cours à une autre forme de création.

On n’accueille pas toujours facilement ce passage du grand air à un espace plus intérieur et tellement plus intime. Et de là, toute l’importance de d’apprendre à se donnner de nouveaux projets.

En effet, depuis plusieurs années, l’arrivée de l’hiver m’inspire des concepts et des thèmes qui prennent forme par la peinture. C’est là une façon toute simple de mettre de la lumière dans des jours devenus trop courts.

COMPOSER AVEC L’HIVER

Contrairement à bien d’autres activités, pourtant intéressantes, la peinture a la particularité de me garder en éveil durant les longs soirs d’hiver.

La création est une bonne façon d’éviter de vivre une sorte d’enfermement hivernal. Dans notre coin de pays, je ne cesse d’observer à quel point l’alternance des saisons suggère des palettes de couleur très variées et c’est aussi le cas en hiver.

Année après année, mon cœur se balance et s’étire entre le chaud et le froid.

RÉCUPÉRER, CRÉER

Depuis déjà un bon moment je me suis donner le défi de créer à partir des croquis et des premiers jets réalisés lors des démonstrations offertes dans mes ateliers de peinture jusqu’en 2016. C’est pour moi une occasion rêvée de tirer quelques moments de création de tout ce matériel laissé en friche.

PREMIÈRE NEIGE

Ce petit tableau aurait pu aussi s’appeler Accueillir l’hiver les bras ouverts ; il y a là quelque chose de dansant, de festif, de bourrasque.

Comme cela arrive souvent dans mes tableaux, des silhouettes humaines sont parfois au rendez-vous. 

Techniques mixtes sur toile, 8 po x 10 po – 20,32 cm x 25,40 cm.

HIVER SANS CONSÉQUENCE

Cinq séquences verticales hard-edge – c’est-à-dire réalisées au ruban-cache – forment une composition à la verticale. Ici et là, je me suis amusé à les faire disparaître sous ma poudrerie.

Acrylique sur toile cartonnée, 8 po x 10 po – 20,32 cm x 25,40 cm.

COMME DANS UN RÊVE

L. Couture • Acrylique sur toile • 24 x 30 po • 2013

error: Contenu protégé !

S'abonner à mon infolettre

Rejoignez ma liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. 

 

Louis Couture

Les Créations Diversiformes

Merci de votre inscription.

Share This