Sélectionner une page

Arbre perruque, hémérocalles et exploration numérique

SURVOL – Les Jardins diversiformes, tableaux d’une nature et d’une culture saisonnières, sont à la fois rustiques, éthiques et esthétiques. Ils sont art de vivre et hommage rendu à la vie des vivants.

Photos et explorations numériques : Lejardinier

Est rustique ce qui s’inscrit, fait corps avec le milieu naturel 

Qui dit rusticité suggère d’un même souffle : ajustement, résistance et prévention 

À un sol donné, un type d’organismes, d’enracinement et d’environnement appropriés

Les jardins s’inscrivent dans des écosystèmes qui transcendent les clôtures, les cloisonnements verts ou bétonnés 

Ils sont interactions, ouvertures, symbioses et harmonies 

Ils logent à l’enseigne d’une éthique à la vie de la nature

Le compostage sur place rend à la nature, alimente la vie des sols, des sous-sols, des plantes, des animaux et des personnes 

Les engrais et les pesticides de synthèses fragilisent, dénaturent la vie des jardins et des jardiniers

À chimique intensif, pratique écocide

À monoculture, surspécialisation, surcapitalisation, surdélocalisation, surconsommation, surglobalisation, appauvrissement des milieux de vie, désertification sociale

Les jardins sont les hôtes des jardiniers et de leurs visiteurs

Les jardiniers établissent un rapport de complicité, de continuité ou de coexistence avec la vie du terroir qui, depuis des millénaires, les précède et leur survivra

Les jardiniers sont aux jardins ce que les peintres sont à leur toile : nature et culture, corps et conscience

Les jardins sont des tableaux, des parcelles de nature, dans lesquels nous évoluons, devenons, voyageons

Les jardins sont des canevas organiques en puissance 

Des ateliers verts en marche, à ciel ouvert

Les jardins s’inscrivent dans l’éphémérité et la longévité, dans l’ immanence et la transcendance

Les jardins sont la somme de nos imperfections, de nos erreurs ou de nos aveuglements

Jardins et jardiniers ont la vie des saisons 

La monotonie, le même, la répétition leur sont étrangers 

Ils sont diversiformes, pluriperspectives pour qui sait prendre le temps de les observer, d’entrer en dialogue avec eux

Ils enchantent la vie quotidienne

Jardins et jardiniers se conjuguent

Les jardiniers s’inscrivent dans une esthétique de la renaissance, de la reconnaissance et du respect

Les jardins, des livres ouverts dans lesquels puisent les jardiniers pour se comprendre et comprendre une vie qui loge à l’enseigne du même et de la différence, de soi et de l’autre

Nous ne traversons jamais deux fois de la même façon les jardins, car à chaque pas nous les découvrons au fil du temps

C’est la sortie de l’égologie et l’entrée dans l’alterécologie que les jardiniers expérimentent

Les jardins sont intérieurs et extérieurs tout à la fois

Le jardinage est au jardinier ce que le yoga est au yogi : corps et esprit, matérialisation et spiritualisation, historicité et art de vivre

C’est le lieu par excellence de la slow life

À un écomilieu stimulant, vie créatrice en effervescence

Les jardiniers sculptent et sont sculptés, jardinent et sont jardinés en cours de pratique terrienne

Ils expérimentent une esthétique de l’instant, de la transform’action, du processus, de l’autrement, de la joie 

Ils sont corps parmi les corps, vivants entre les vivants

Les mots, la poésie, la peinture, la photographie : traduction des ressentis, des désirs, des rapports inassouvis à la vie des jardins, autres façons de sarcler, d’élaguer, de transplanter, de cultiver

Ce sont des cris émanant des vivants, inscrits dans la chair d’un monde qui nous traverse de pore en pore

Rustique, éthique et esthétique se conjuguent

Jardiner, c’est aller à la rencontre du ciel et de la terre

C’est expérimenter la joie d’une vie se réconciliant avec elle-même

C’est faire la paix avec notre humanimalité planétaire, cosmique

C’est vivre ici et maintenant dans le glocal, au carrefour du global et du local

LES

JARDINIERS

À

L’OEUVRE !

ARTICLES SIMILAIRES

error: Contenu protégé !
Share This