Photo à la une : Hébé au cœur de l’été, par Lejardinier

Les Jardins diversiformes : lieux d’expérimentations saisonnières

Comme à l’époque de l’Antiquité perse et gréco-romaine, les Jardins diversiformes s’inscrivent dans la nature, la culture et la créativité. D’hier à aujourd’hui, ils sont des condensés, des fragments de vie au coeur du vivant.

D’abord, ils s’inscrivent dans la nature, dans la matière, dans un sol minéral, végétal et animal. C’est avec ce terreau que les jardiniers doivent composer, interagir. C’est dans cette vie micro et macroscopique que les plantes se nourrissent et nourrissent nos sens ou nos corps en retour.

Donner, recevoir, rendre

Prendre soin du sol, c’est en quelque sorte entrer en harmonie, en symbiose avec ce dernier. Tout sol réclame des jardiniers bienveillance, respect et considération. Car jardiner ne consiste pas à bouffer le sol jusqu’à épuisement, mais faire en sorte que lui soit retourné sur place, par le biais d’un compostage naturel et régénérateur, ses excès de générosité composés souvent de mauvaises herbes, feuilles, paillis, etc.

Jardiner consiste à rendre organique le cycle saisonnier donner, recevoir et rendre. Rien ne se crée, rien ne se perd, dit-on. Tout jardin s’inscrit dans un écosystème. Les Jardins diversiformes ont leur vie propre. À chaque jardin ses minéraux, sa faune, sa flore et sa rusticité.

 

Installation • Nature et culture 

En plus de s’inscrire dans un cycle régénérateur sans fin, les Jardins diversiformes évoluent au fil des saisons et de leur spécificité. Car ils sont saisonniers et dans leur production et dans leur entretien. Comme les jardiniers, ils sont inscrits dans le bios, l’organicité écologique et environnementale. Ils sont espace et temps. Dévenir. Transform’action.

Culture et horticulture

De plus, nos jardins s’inscrivent dans la culture. L’horticulture. Tout jardin est certes un condensé, un tableau de la nature, mais également chez le jardinier, une exploration, une expérimentation du monde. Au maintien de la vie biologique des sols, le jardinier interagit avec eux en projetant lignes, formes, couleurs et sens. À chaque jardinier, une lecture, une sensation, une vision singulière du monde.

Les Jardins diversiformes sont par définition multiples, pluriels suivant leur sol, leur emplacement dans la niche écologique et le type d’interaction que les jardiniers veulent établir avec eux. Nos jardins sont et pratiques horticoles et pratiques ARTicoles, c’est-à-dire un art d’expérimenter, de vivre son milieu.

Entre raison et passion

Enfin, les Jardins diversiformes s’inscrivent non seulement dans la rencontre de la nature et de la culture, de la matière et de la pratique, mais également dans la raison et la passion. Ils sont créations, c’est-à-dire culture matérielle et immatérielle, jardins intérieurs et extérieurs, enracinement et projets.

Pratiques artistiques environnementales et installations recycl’ART. Lieux de réflexion, d’échanges et de détente. École d’art et de créativité. Ce faisant, nos jardins sont des lieux biographiques où les jardiniers laissent leurs traces, leurs empreintes diversiformes au fil des saisons et des projets.

Les Jardins diversiformes appellent à une réconciliation de la vie avec elle-même, vie s’abreuvant au minéral, au végétal, à l’animal et à l’humain. C’est l’oeuvre d’une nature organique, créatrice et écosystémique tout à la fois.

Bonne visite !

ARTICLES SIMILAIRES

Share This